au fil de l'histoire

19 août 1942 : l'opération Jubilee

Les Alliés, pressés par les Soviétiques d'ouvrir un nouveau front à l'Ouest et encouragés dans cette voie par les réussites des raids sur Bruneval et Saint-Nazaire en février et mars 1942, décident une opération de grande envergure destinée à éprouver le système de défense allemand à l'Ouest. Leur choix se porte sur Dieppe, port proche des côtes anglaises, ce qui rend possible une couverture aérienne continue.

De Rutter à Jubilee

1942-0002.jpg

Le plan d'action, initialement baptisé "Rutter", devient 'opération "Jubilee" : il prévoit, après plusieurs remaniements, la destruction des défenses côtières et du maximum d'infrastructures stratégiques, sans intervention des parachutistes ni bombardements préliminaires. L'exécution de ce plan est confiée aux Canadiens. L'intervention ne doit pas durer plus d'une dizaine d'heures.

Les forces engagées

monument-canadien.jpg

Les forces de débarquement comptent au total plus de 6 000 hommes (quelque 4 965 Canadiens ; 1 100 Britanniques ; environ 50 Rangers américains et quelques hommes de la France combattante répartis au sein des unités canadiennes et britanniques). Les Allemands, dans le secteur de débarquement concerné sont environ 2 000 retranchés derrière les multiples ouvrages défensifs du Mur de l'Atlantique. Le 19 août, vers 3h00, les opérations de débarquement sur Dieppe commencent. L'aile droite du front à Varengeville sera le seul objectif atteint, sous le commandement de Lovat et Mills Roberts.

A 13h30, les Alliés finissent d'évacuer le littoral normand pour rejoindre l'Angleterre, laissant derrière eux quelque 3 000 hommes, tués ou prisonniers. Les matériels sont laissés sur place.

Les pertes

L'opération se solde par 1 197 morts ou disparus, près de 1 500 blessés et quelque 2 000 prisonniers, dont la plus grande partie dans les rangs des Canadiens (plus de 900 morts). 34 bâtiments, dont un destroyer, et 108 avions alliés sont perdus. Du côté allemand, les pertes sont estimées à 350 tués ou disparus, quelques centaines de blessés et 34 prisonniers.

2-vertus.jpg

plus d'information sur le mini-site

Source : cheminsdememoire.gouv.fr

A lire également...